POLLEN : : : Savon neutre et contradictions performance d'Agathe BERTHAUX WEIL : : : vendredi 14 décembre

Accueil > Actualités

Vendredi 07 décembre 2018

POLLEN : : :  Savon neutre et contradictions performance d'Agathe BERTHAUX WEIL : : : vendredi 14 décembre

Savon neutre et contradictions performance d'Agathe BERTHAUX WEIL

  

 

Vendredi 14 décembre à 18h30
entrée libre et gratuite à Pollen 
25, rue Sainte Marie - 47 150 MONFLANQUIN

 

Agathe Berthaux Weil se joue des mécanismes linguistiques et mathématiques à travers des textes et des performances aux allures scientifiques. Sous forme de conférences ou de partitions, elle interroge les différents modes de production des savoirs. Elle manie avec humour les logiques verbales et arithmétiques, complexifiant les raisonnements jusqu’à l’incompréhension, afin d’établir des analogies et d’aborder des questionnements philosophiques et sociétaux actuels. Ses pièces se placent sur les limites entre réel et fiction, entre absurde et rationalisme.

 

 

 

Pollen propose à tous, passionnés et profanes de l’art contemporain, des rencontres avec les artistes accueillis dans ses ateliers-résidences. Elles se posent en prétexte à des échanges conviviaux et directs avec les artistes et à la découverte de producteurs et de produits du terroir... 

 

AGATHE BERTHAUX WEIL

Agathe Berthaux Weil est une artiste française née en 1989 à Lille. Diplômée en 2013 de la HÉAR de Strasbourg, elle vit et travaille actuellement à Paris.
Son travail se joue des mécanismes linguistiques et mathématiques à travers des textes et des performances aux allures

scientifiques. Sous forme de conférences ou de partitions, elle interroge les différents modes de production des savoirs. Elle manie avec humour les logiques verbales et arithmétiques, afin d’établir des analogies et d’aborder des questionnements philosophiques et sociétaux actuels. Les raisonnements sont racontés comme des récits insensés, la considération des complexités étant essentielle dans son engagement en tant qu’artiste et enseignante en mathématiques. Ses pièces se placent sur les limites entre réel et fiction, entre absurde et rationalisme.

 

JEAN-CHARLES REMICOURT-MARIE

«Si en tant qu’artiste nous explorons régulièrement les relations de pouvoir sous toutes leurs incarnations possibles il est peu fréquemment fait mention de la séduction qu’opère un pouvoir en place afin de se maintenir. 
Explorant et déconstruisant les méthodes selon lesquelles le pouvoir peut séduire, mon travail tend à rendre visible et désarmer ces mécanismes.
Mes recherches prennent forme en tant que récit global d’une histoire de la séduction militaire et politique. Une investigation de longue durée où chaque œuvre participe à créer une attraction trouble, un climat où le spectateur est tiraillé entre deux points de vue. Il est à la fois leurré par le charme que peut exercer une certaine rigueur géométrique ou une exécution technique raffinée, mais aussi repoussé par le sujet de ces représentations.
Mon travail glisse alors sur ce jeu de dé-montage, afin de mieux comprendre le fonctionnement de ces fictions dispersées par les Etats ou groupes politiques. Des dispositifs de surveillance sont par exemple redirigés afin de contempler le paysage ou des protocoles de protection du patrimoine deviennent des objets de superstition. 
En opérant de la sorte je ne m’oppose pas frontalement à ce jeu de pouvoir. Je le laisse opérer tout en le vidant de sa charge idéologique afin de mettre à jour le but inavoué de certaines mises en scène . Il s’agit alors de trouver le point d’équilibre entre le crypté et le dévoilé afin de lever certaines ombres.»  
J.C. REMICOURT-MARIE

Partagez cette information sur

Facebook share Twitter share